Fossilarium

Sur la piste des fossiles :
Plus de 1000 fossiles à découvrir!

Calendrier des événements

Protection des sites

Gasteropode spirale en 3 dimensions

Gastéropode en spirale en 3 dimensions 

Récolte limitée

Nous limitons le nombre de fossiles récoltés lors de nos excursions parce que c'est une ressource non renouvelable. Dans leur enthousiasme, les excursionnistes peuvent  abîmer des sites et des fossiles impossibles à extraire ou ils peuvent recueillir trop de spécimens. Ces fossiles finissent souvent à la poubelle. Ils ne seront plus là pour le musée ou les autres visiteurs.

Le Fossilarium a une mission scientifique qui consiste à faire connaître la faune fossile de la région.  Le but est de relier nos fossiles aux spécimens des autres régions et ainsi de contribuer à mieux connaître les caractéristiques et les habitants des anciennes mers tropicales ayant baigné l'est de l'Amérique du Nord.

Cueillette sélective

La cueillette est sélective parce que le musée se garde le droit de conserver certains fossiles rares pour ajouter à sa collection et ainsi pouvoir les étudier ultérieurement. Dans certains cas, des spécimens sont envoyés à la Commission géologique du Canada ou à d'autres experts pour identification. Dans d'autres cas, les fossiles sont laissés en place pour les prochains visiteurs pour le plaisir de l'observation et la préservation de la valeur du site.

Que celui qui le trouve le garde? 

Roger Bull © Musée canadien de la nature : On a tous entendu l'expression « Que celui qui le trouve le garde ». Si on a la chance de trouver une pièce par terre, un coquillage sur une plage ou une roche intéressante, on se sent autorisé à le garder. Dans le domaine de la paléontologie, ce n'est pas (souvent) le cas, comme l'illustre le récent retour dans nos collections du fossile mondialement connu de Tiktaalik

Le Canada dispose de lois et de règlements aux échelons fédéral et provincial ou territorial pour régir la collecte des fossiles et le lieu où ils seront conservés de façon permanente. En général, les fossiles mis au jour au Canada ne peuvent sortir du pays sauf pour des raisons scientifiques ou des expositions temporaires. Les paléontologues non rattachés à un établissement canadien sont toutefois autorisés à effectuer des fouilles au Canada. Ils peuvent collecter des fossiles et les ramener à leur laboratoire à des fins d'analyse et d'étude scientifique. À la fin de leur étude, ils sont tenus de rendre les fossiles au Canada et de les déposer dans une collection muséale ou universitaire, où ils seront conservés adéquatement et mis à la disposition d'autres scientifiques ou étudiants en paléontologie.

Après une absence de plus de dix ans, le magnifique fossile de Tiktaalik est maintenant de retour au Canada. Une équipe de paléontologues américains dirigée par Ted Daeschler et Neil Shubin ont travaillé dur pour préparer et étudier ce précieux fossile qu'ils ont mis au jour en 2004 sur l'île d'Ellesmere au Nunavut.

Tiktaalik est un animal de transition qui, sur le plan de l'évolution, représente le chaînon entre les poissons et les animaux terrestres. Tiktaalik, qui vivait il y a 375 millions d'années, possédait ainsi des caractéristiques en commun avec les poissons et avec les tétrapodes terrestres. À cette époque, l'Arctique se trouvait proche de l'équateur et jouissait donc d'un climat chaud et tropical.



À voir également